54
Magazine Dijon

Printemps 2013

 N°54
 
Accueil > Les numéros > N°54 > 08 > C’est Chronique chez Binoche
08

Thierry Binoche

C’est Chronique chez Binoche


zz top

Once upon a time, an old rocker met a beautiful Princess and…. The story continues !!! Voilà pourquoi je ne suis plus à la recherche de ma Princesse. Car je l’ai trouvée, la perle rare, et comme de plus je suis un peu snob, je l’ai choisie Anglaise à tendance “monarcho-anarchiste”. Un concept qui n’appartient qu’à nous et vive l’Europe de l’amour ! Et puis des Princes, des Héros, l’on en croise tous les jours ou plutôt, en ce qui me concerne, toutes les nuits. Des princes des soirées, des déjantés, des courageux, des allumés, des originaux, des classieux, des crasseux, des joueurs, des rêveurs. Par exemple, un petit Prince qui parle déjà de prendre sa retraite : Boris Ternovski qui depuis dix ans a remué la scène pop dijonnaise avec son association Sabotage. Respect Monsieur, que votre nouvelle route soit remplie de bonnes choses et célébrons avec vous cette décennie « d’agitpop » pour la dernière (?) du Festival Kill Your Pop sous cette formule. Et les héros, c’est peux être simplement nous, vous, moi, lorsque l’on voit avec quel mépris les médias parisiens ont parlé de Dijon et de la Province, avec le nez pincé comme s’ils avaient marché dedans ! Je renverrais volontiers toutes ces personnes à leurs études même si j’ai beaucoup de doutes quant à ce que l’on apprend maintenant dans les écoles de journalisme ! La province vous conchie !!! Maintenant, que tout cela ne nous empêche de profiter de notre douceur de vivre en allant aux concerts. Dans la série « les héros de notre jeunesse », vont se succéder Michel Jonasz en duo avec Jean-Yves d’Angelo, piano-voix pour revisiter ses standards ; Hugues Aufray, qui vous rappellera peut-être vos soirées feu de camp où vous chantiez ses versions françaises de Bob Dylan ; et puis le Boss, le Roi Johnny, 70 ans au compteur, qui refait un tour de piste pour ceux qui ont raté son passage hivernal mais ô combien chaleureux ; enfin Bruel Garou Lavoine, un trio de beaux gosses qui feront vibrer le Zénith pour les nostalgiques des années 80-90. Par contre, je me mets dès à présent au travail du côté de la barbe si je veux avoir le look des texans de ZZ TOP, même si c’est sans espoir ! Chaud sera le printemps, histoire de nous faire oublier cet hiver sans fin. Choix cornélien du côté de La Vapeur, tellement riche est sa programmation. Par exemple, venez y fêter les 25 ans des Tambours du Bronx. Pour une soirée plus intimiste, la Montréalaise Marie-Pierre Arthur et Laurent Lamarca livreront leurs chansons entre folk et pop. L’occasion de découvrir La Chorale de La Vapeur, ça promet de beaux moments. Une sélection est un exercice cruel. Dans la richesse du mois de mai, Dominique A se détache facilement. Après son triomphe aux Victoires de la musique, le revoici sur la route : une halte dijonnaise à ne surtout pas manquer. A l’opposé, si vous êtes plus attiré par la rigolade et le fun, vous aurez le choix entre les Fatals Picards et leur rock humoristique plein d’autodérision, ou l’ambiance festive et communicative des Bd des Airs et de Flox, qui devraient faire monter la température de quelques degrés ! Dans la série des retours, Les Innocents effectuent le leur en duo, JP Nataf et JC Urbain revisitant leur répertoire en toute simplicité. Nous les retrouverons aux côtés de Bastien Lallemant, Albin de la Simone, Maëva Le Berre, Charles Berbérian et la romancière Brigitte Giraud, le dimanche suivant au Domaine de La Perrière de Fixin. Une rencontre qui se déroule à l’heure de la sieste. Le public est invité à s’étendre pour écouter le concert, les musiciens jouent au centre de la salle, enchaînent des musiques, des récits, des fictions sans qu’aucun applaudissement ne vienne rompre le charme. Eh oui, même les héros sont fatigués et ont besoin de repos. Je vous l’ai dit, riche programme. Devenez des explorateurs, ayez le courage d’être curieux et que la force soit avec vous !


1 Message

  • C’est Chronique chez Binoche 14 juillet 2013 19:03, par laurent

    Se féliciter d’une longue liste de concerts, pour la plupart parfaitement inutiles : on aura droit aux inoxydables Halliday et consorts, mais aussi à d’illustres revenants ne marquant plus l’actualité depuis longtemps, cela me semble bien cynique.
    Dijon n’est tout simplement plus vraiment une ville ou l’actualité musicale retient l’attention, et ce n’est pas avec ce type d’article, pseudo iconoclaste, mais profondément hypocrite, que la situation se relèvera.
    Bing Bang, le nouveau pétard mouillé de l’actualité dijonnaise ?

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.