34
Magazine Dijon

Avril 2008

 N°34
 
Accueil > Les numéros > N°34 > 06 > C’est Chronique... chez Binoche
06

C’est Chronique... chez Binoche L’agenda électrique

Est-ce l’arrivée des beaux jours ? Ce trimestre printanier sera marqué par la venue d’un bouquet de talents conjugués au féminin. Entre autres surprises agréables… Une sélection de concerts non exhaustive, ça va de soi.


À toute Vapeur

Ouvrez grands vos yeux et vos oreilles. Du côté de la Vapeur se succèderont :

ASA, naviguant entre le Nigeria et la France, elle propose une pop soul à l’image de son 1er album où l’humour et la réalité du monde se côtoient sur des tempos médium servis par une voix¨d’une douceur incroyable.

Yael Naïm, tout juste récompensée d’une Victoire de la musique, après avoir participé à la comédie musicale Les Dix Commandements, la voici partie pour une carrière solo. La force claire de sa voix est à elle seule une musique. Ses chansons voyagent au fil des langues et des pays, d’Israël à Paris. Des balades limpides et esthétiques sur des arrangements de David Donatien.

SOHA, elle nous offre une musique pleine de soleil et de sensualité. Sa voix, limpide, a elle-même de multiples facettes. comme sa musique, subtil mélange de sonorités chaudes :
reggae, jazz, ambiance Cap Vert ou Cuba. Ses chansons mêlent optimisme, espoir et mélancolie, dans la langue de Molière et de Neruda.

Au Zénith,
Rose, Dorothée Daniel et Flow nous invitent à voyager dans leurs univers si différents les uns des autres. Les filles sont de plus en plus nombreuses dans ce monde de la chanson autrefois plutôt réservé à la gente masculine. Et cette reprise en main de la création est d’une richesse incroyable et sacrément décomplexée. Entre douceur et rage, elles nous offrent sur un plateau la richesse de leurs compositions éclectiques.

Catherine Ringer viendra finir une tournée interrompue après le décès de son compagnon Fred Chichin (l’une de ces journées noires que l’on a du mal à oublier !) On retrouvera les grands titres des Rita Mitsouko mais aussi des inédits. De l’émotion garantie.

Bernard Lavilliers nous revient le temps d’un « Samedi soir à Beyrouth » une nouvelle destination pour cet éternel baroudeur qui nous contera ses dernières émotions de voyages. Entre le Tennessee et les rivages de la Jamaïque, dans la moiteur d’une nuit brésilienne, ce grand brasseur de genres, ouvert aux chants du monde, nous offre toujours des concerts d’une rare générosité

Du côté de la nouvelle génération de la chanson française, voici Renan LUCE, lui aussi récompensé par 2 Victoires de la Musique. Un ovni qui a débarqué sans crier gare. Des bars borgnes à trois tables jusqu’au Zénith, le jeune homme s’est fait une réputation qui s’affirme encore plus sur scène.

Autre curiosité attendue, Justice qui pourrait transformer le Zénith en un immense « dance floor . Le duo de sales gosses (c’est eux qui le disent !) fait un carton à travers le monde. Ces tenants d’une « french touch » régénérée sont capables de faire bouger les plus récalcitrants…

Pour les plus agités (un peu comme moi), un grand retour, celui de Dionysos. L’un de mes groupes préférés pour ses prestations scéniques toujours proches de la folie ; le groupe surprend, comme à son habitude, par ses ambiances variées et oniriques, entre folk, chanson, groove et rock. La variété des instruments et des arrangements taillés sur mesure nous entraîne dans d’autres univers, où des personnages merveilleux surviennent quand on ne s’y attend pas. Sûrement l’un des concerts les plus surprenants à venir.

Le temps des Festivals

Très belle édition du festival GéNériQ 08 qui nous a permis, cette fin d’hiver, de découvrir les nouvelles tendances des scènes musicales actuelles (faites un tour sur le site internet de la Vapeur pour retrouver les comptes rendus et les images)… mais d’autres festivals devraient aiguiser votre curiosité.

Eclaté en divers lieux dijonnais Le Festival Kill your Pop, pour sa 5ème édition, met en avant la scène musicale indépendante : du 7 au 11 mai, le festival garde sa ligne artistique première qui est la défense des découvertes pop indé / rock / folk / électro venues de tous horizons. L’association Sabotage propose donc dans sa programmation des groupes (Duchess Says, We Are Wolves, The Octopus Project, The Bowmans, Indir.a, Chris Garneau,Coming Soon, Kling Klang, White Magic, Liberty Valance), des D-Js (Stuntman 5 Whizzz crew, Martine raye les vinyls + Popmusik vs Plastiktuten), des concerts gratuits ou à des tarifs défiants toute concurrence A noter une soirée de mise en jambe le samedi 3 mai à la Vapeur avec l’équipe du label dijonnais Citizen Records et en concert Curry and Coco et Guls Rocking Band.

Le site de l’association :
www.myspace.com/sabotagecrew

De son coté le TRIBU FESTIVAL célébrera sa 10ème édition du 26 mai au 1er juin. Il continue de débroussailler et explorer les jungles lumineuses du jazz, des musiques du monde, du hip-hop et de l’électro. Au programme, une kyrielle d’artistes innovants et étonnants : Omar Sosa et ses amulettes, Bernard Lubat et sa vocale chimie, Kimmo Pohjonen et son accordéon baltique, l’Afrique revisitée de Jimi Tenor & Kabu Kabu, Sage Francis et son engagement, Seun Kuti et sa folie, Getatchew Mekurai et The Ex. Un festival d’une rare originalité, sûrement le plus dépaysant du moment. Soyons curieux de tous ces plaisirs qui nous sont proposés à voir et à entendre, la vie est bien trop courte pour s’en priver. n

Zenith Dijon

bis

Renan Luce

Catherine Ringer

Nouvelle collection cuir

justice

Dionysos


 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.