78
Magazine Dijon

Printemps 2019

 N°78
 
Accueil > Les numéros > N°78 > 02 > Bling-Blinx !
02

Bling-Blinx !

Mettez vous « au verre » à Alésia, et réveillez le Gaulois qui est en vous en portant un bracelet semblable à celui de notre chef vénéré, Vercingétorix le magnifique. Bing Bang vous invite à découvrir le monde du « bling-bling » d’autrefois, pour vous changer les idées, en ce printemps des arts perturbé.


Statue de Vercingetorix

Astérix fête ses 60 ans cette année et on s’est demandé, au Muséoparc, ce qu’on pourrait lui offrir à cette occasion. Inutile d’organiser une cagnotte pour un voyage, lui qui a vécu des aventures aux quatre coins du globe serait déçu. Comme il ne boit que de la potion magique, pas la peine de lui offrir une bouteille de vin de Bourgogne, il n’apprécierait pas le breuvage à sa juste valeur ! Alors, quid ? Comme dirait Jules.
Bien sûr, on pourrait tenter le coup avec un nouveau casque, sans ailes cette fois-ci, puisque ça n’a jamais existé, c’est archéologiquement prouvé, mais là, pour le coup, il perdrait une partie de son identité, ce qui serait assez mal vécu à 60 balais ! Ceux qui ne l’apprécient pas suggéreront de lui offrir un chaudron plein de soupe pour l’aider à grandir… blague un peu facile cependant. Pas la peine de penser à un mini menhir, il ne peut plus les voir en peinture, quant à lui offrir des légions romaines sur un plateau, ça ferait plutôt plaisir à son meilleur copain Obélix. Installer le wifix dans sa hutte ? Il n’en verrait pas l’utilité car il n’est pas très branché nouvelles technologies. Pas facile donc de trouver un cadeau pour une icône à qui tout a réussi… Avec une vie pleine d’aventures et de rencontres, il semble comblé et paraît tout avoir. Tout ? Non, un présent lui résiste encore car il ne le connaît pas ! Et c’est l’exposition “Bling-Bling, le verre gaulois s’affiche” au MuséoParc Alésia qui va le révéler au monde entier !

Un bracelet en verre
Un bracelet en verre ! Voilà donc le cadeau parfait pour le Gaulois qui a réussi. Même si les esprits chagrins feront remarquer qu’on ne recherche pas un cadeau pour Falbala ! Qu’importe, la mode du mixte est déjà là ! Chez les Gaulois, et plus globalement chez les Celtes, le bracelet en verre est féminin et masculin. C’est le signe distinctif des membres de la société qui ont de l’argent et qui peuvent se payer un objet exotique, en matière précieuse, à la fois colorée, sonore et scintillante, bref, un objet bling-bling qui permet d’exhiber aux autres sa réussite. La recherche sur cet artisanat destiné aux élites date de ces dernières années et rien ne nous empêche d’imaginer que Vercingétorix ait pu porter ces parures. C’est tout cela que l’exposition va dérouler, jusqu’à interroger les visiteurs sur ce qui fait parure pour eux aujourd’hui.
silicybine
Alors oui, c’est le cadeau idéal pour Astérix, avant qu’il ne s’en saisisse pour une nouvelle aventure. Car au cours d’une visite chez Cléopâtre en Egypte, il aurait pu ramener par bateau une cargaison de verre brut. En traversant la Méditerranée, il aurait pu se faire attaquer par les pirates attirés par la marchandise précieuse, mais dont le bateau aurait fini coulé, comme à chaque fois. Débarquant à Massilia, il aurait vécu 1 000 aventures en traversant la Gaule pour rejoindre son village, avant de confier les blocs à travailler à l’artisan verrier. L’atelier de ce dernier aurait pris place à côté du forgeron, du poissonnier, du barde ou du druide. Dans son four à bois, en partant d’une perle de verre, le verrier aurait façonné et décoré un bracelet exceptionnel, à décor de bourgeons ou à décor de zigzags, qui aurait fait la fierté du village. Les légionnaires en garnison à proximité se seraient entichés de cette parure, chacun portant bracelet à son poignet, provoquant la colère de Jules César à Rome. Ce dernier se serait finalement déplacé en personne au village, pour acheter la plus belle pièce, celle digne de sa magnificence, reconnaissant à contre coeur, le génie des artisans verriers gaulois !
Ceci est une fiction bien évidemment, inutile de courir chez votre libraire pour demander l’album “Astérix chez les Bling-Bling” ! En revanche, la réalité historique des bracelets en verre, spécificité gauloise, est à découvrir dans la nouvelle exposition du MuséoParc Alésia, du 6 avril au 22 septembre, qui présentera des pièces originales prêtées par plusieurs institutions. Et si vous avez des cadeaux à faire, des reproductions seront en vente à la boutix ! C’est Astérix qui va être content !
■ Michel ROUGER, Directeur du MuséoParc Alésia

silicybine

Bling Bling, le verre gaulois s’affiche

6 avril - 22 septembre 2019
Toutes les informations sur www.alesia.com
À ne pas manquer :
- démonstrations avec des verriers, 13 -14 avril / 27 - 28 avril
- les visites guidées théâtralisées 27 et 28 avril / 11 et 12 mai
- la nuit des musées le 18 mai
- les journées nationales d’archéologie les 15 et 16 juin
- le dîner des chefs le 21 juin
- la fête de la musique les 22 et 23 juin


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.