62
Magazine Dijon

Printemps 2015

 N°62
 
Accueil > Les numéros > N°62 > 04 > Bistromania
04

Bistrots Dijon
par Gérard Bouchu

Bistromania Heureusement qu’il nous reste les bistrots !

Et oui, heureusement qu’ils sont là, pour réchauffer les coeurs et remplir les estomacs, en ces périodes de vache maigre, ces hommes et femmes qui se lancent dans l’aventure bistrot, jouant la carte « plat du jour » le midi, n’hésitant pas à revenir au casse-croûte matinal les jours de marché, tout en gardant des forces pour vous préparer l’apéro-plancha du soir. Le Dijon qu’on aime, populo, pas forcément rétro : on ne fait pas dans la nostalgie, juste dans la vie.


Bistrot des Godrans
Beaucoup d’habitués à l’heure du casse-croûte, les jours de marché,
autour de Maria et Fabrice, les nouveaux propriétaires du Bistrot des Godrans (merci à Serge, Michael, Claudine et Michel d’avoir accepté de poser !)

Voilà quatre nouveautés qu’on a vraiment bien aimées, à ajouter à la liste de nos adresses sûres, que l’on vous a présentées au fil des années et qu’on rassemblera un jour prochain dans un guide à notre façon, avec d’autres coups de cœur et quelques coups de gueule. En espérant que ce seront encore les mêmes patrons qu’on retrouvera derrière le zinc, car le jeu des chaises tournantes a repris avec les beaux jours. Pour ne pas vous attrister, on ne vous donnera pas le nom de quatre ou cinq institutions phares de la vie dijonnaise qui devraient voir bientôt de nouvelles têtes arriver derrière les comptoirs. Ainsi va la vie, dans les quartiers. Il y a des reprises que vous avez peut-être déjà saluées, applaudies ou critiquées, parce qu’on vous connaît, vous êtes pires que nous parfois. Parmi elles, citons Le Jacquemart, rue Musette, et Le P’tit Bouchon, rue de Mulhouse, déjà élu par nos élus. Pour les Aviateurs, place Emile Zola, ce n’est qu’un au-revoir, une nouvelle équipe est déjà en place. Les nostalgiques de la terrasse baignée de soleil dès le matin y sont passés souvent, en ce début de printemps, dans l’espoir d’un petit noir matinal, comme avant. Comme les habitués du Chez nous, côté marché, qui ont vu leur monde changer, ces derniers temps.


Le Bistrot des Godrans

Une institution qui avait viré en eau de boudin, un comble pour un bistrot autrefois haut-lieu de la résistance charcutière du quartier. En face du bar de l’Industrie, un autre petit coin de rue où il fait bon se retrouver autour d’une terrine maison qui est un régal, servie au casse-croûte matinal, ou d’un plat simplement savoureux. Comme les patrons, Maria et Fabrice, ne sont pas vraiment de nouvelles têtes dans le quartier - ils ont tenu un bar près des Halles, La Gargouille, pendant 9 ans -,
les habitués s’agglutinent autour du comptoir avant d’aller s’asseoir, en salle ou en terrasse, selon l’humeur du temps.
28, rue des Godrans, à Dijon. Tél : 03 80 30 46 07.
Fermé le dim, et les lun soir et mar soir.
Ouvert à partir de 6h30 les mar, ven et sam.
Repas à toute heure. Menu le midi 12,50 €.

Le Crazy

Un emplacement improbable, entre la place du 30 Octobre et le Palais des Congrès, un vrai défi à relever, mais ça marche, on se serre les coudes le midi pour trouver une place. À peine si on a le temps d’apprendre de la patronne que ce bar d’angle, plus excentré qu’excentrique, doit son nom au bal forain que son musicien de père montait dans les campagnes pour faire danser la jeunesse. Au Crazy, toutes les populations se côtoient, le temps d’un menu du jour qui ne laisse personne sur sa faim, d’une assiette de charcuterie ou d’une pièce du boucher qu’on vous sert à toute heure.
17, rue de Gray à Dijon. Tél : 09 67 09 82 39.
Fermé sam et dim. Ouvert 7h30-21h. Menu déj 13 €.

Le Clos Lenoir 1623

Sandrine (30 ans de comptoir !) et sa fille Charlotte ont eu des envies de vigne et de soleil. Leur bistroquet sympa au cœur de Gevrey était pourtant un des rares lieux où on rigolait vraiment, dans ce village. Elle l’ont quitté, sans trop de regrets, pour reprendre un ancien poulailler avec vue sur une mer de vigne, à l’entrée sud du bourg. Cheminée, poutres, pierres et habitués rigolards à l’intérieur, grande terrasse pour l’été, il n’y a pas que les touristes qui vont se régaler, au Clos. On peut s’y garer facile, prendre la formule du jour à midi ou piocher dans une carte qui ne vous prendra pas la tête. Le soir, on charcutaille un peu autour d’une planche, on tartine un peu, on vide de bonnes bouteilles aussi.
61, route de Beaune (RD 974), à Gevrey-Chambertin.
Tél : 03 80 27 37 14 ou 06 63 91 97 99. Ouvert le midi du mar au dim, et du jeu soir au sam soir. Menus 14,90 €-16,90 €.

La Brasserie des Marais

Faut chercher à se garer dans le quartier pour trouver, un peu par hasard, cette brasserie revenue à la vie, elle aussi, grâce à une femme de tête, Corinne Clairgironnet. Mais est-ce bien un hasard si on trouve, dans ces quatre nouveautés, quatre femmes en salle qui l’animent. Sans être du métier, et ça vaut mieux parfois. La salle est gaie, colorée, on se régale avec l’andouillette ou la tête de veau ; si vous voulez le plat du jour, venez le jour du plat, c’est marqué sur l’ardoise
20, rue Jacques Cellerier, à Dijon. Tél : 09 51 05 08 02.
Fermé sam soir et dim. Formules 9,90 €-15 €.


 bistrot-le-crazy Dijon

Nul besoin d’être fou pour ouvrir le Crazy, il faut juste être pro, et c’est le succès assuré

Corinne Clairgironnet Corinne Clairgironnet prouve, avec sa Brasserie du Marais, qu’on peut très bien réussir dans le petit monde du bistrot en venant d’un tout autre univers


Bistrot Le Clos Lenoir

Le Clos Lenoir 1623 : un bistrot popu, à l’entrée de Gevrey, et au pied des vignes, tenu par
Sandrine et de sa fille Charlotte, deux figures locales qu’on adore pour leur caractère entier


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.