72
Magazine Dijon

Automne 2017

 N°72
 
Accueil > Les numéros > N°72 > 01 > BingBang se met en marge !
01

Par Gérard Bouchu

BingBang se met en marge !

« En marge de quoi ? » a demandé Albert Tournepage, qui a cru qu’on allait remplir les blancs, autour des textes, de graffitis saugrenus, alors qu’on devrait essayer d’être un peu moins « bordéliques », pour reprendre un mot cher à Macron.


« En marge de tout, comme d’hab. C’est ça, Bing Bang ! », lui a-t-on répondu. Rassuré, il nous a fait remarquer, dans ce cas, qu’on ne devait pas prétendre « se mettre en marge », puisqu’on y était depuis toujours. Ce qui allait déstabiliser le lecteur, l’annonceur et même l’interlocuteur qu’on allait interviewer pour ce numéro automnal.
Rémi Tamain

À commencer par le maire, qui n’allait pas apprécier qu’on lui demande de prendre la tête d’un groupuscule en marge, et refuserait d’être pris en photo dans un musée ouvert avant l’heure. Comme François Rebsamen n’avait pas beaucoup de marche à faire pour se rendre sur le chantier du futur musée des Beaux-Arts, il n’y aurait pas de confusion, l’a-t-on rassuré. Et c’était important de célébrer avant l’heure la création d’un quartier des Musées, piéton et commerçant, qui allait redonner confiance à tout le centre ancien. Un centre marginalisé, mais en pleine mutation, comme on allait le prouver en allant voir du côté de Jean-Jacques et de la République, toujours en danger.

La marge en avant !

Albert Tournepage nous a regardé pour voir si on était encore reparti dans nos délires habituels, avant de vérifier sur un portable ce que le mot voulait dire : « Marge de manœuvre, marge d’erreur, là, je comprends mieux ».
Bon, on l’a laissé devant un blanc-cassis bien dosé, et on est parti à la recherche des nouveaux indépendant(iste)s, artistes, artisans, illuminés notoires qui nous rassurent sur l’avenir de nos villes. Chacun s’y est mis, avec enthousiasme ou un brin de méfiance, pour certains. Carine Dufay a sillonné Besançon, mais Martin Caye a formellement refusé d’être déguisé en Tartarin de Tarascon pour aller enquêter à Belfort, la ville des lions la plus en marge du territoire bourguignon élargi. Olivier Mouchiquel s’est fait de nouveaux amis, Emilie Chapulliot a enquêté sur les vins en marge, nous laissant la charge de nous faire de nouveaux ennemis dans le monde de la gastronomie. Un monde cruel, a-t-elle reconnu, qui rassemble le pire et le meilleur, désormais, les brasseries, les bars à vins et à bières poussant plus vite que les petits restos de grands chefs.

Un mag qui fait dans l’alimentaire et qui s’en vante

Emilie Chapulliot sait de quoi elle parle, elle a passé ces dernières semaines à tenter de mettre en forme, avec ses copines de Ctoutcomme, le second city-guide gourmand sur Dijon et les environs que l’équipe de Bing Bang a préparé dans le plus grand désordre à la fin de l’été. Le Duke n°1 est mort, vive Le Duke n°2.
Comme vous l’aurez bientôt en main, on a choisi de ne pas trop parler de restauration dans ce mag. Ce qui ne veut pas dire qu’on va vous laisser sur votre faim. Le dossier « Alimentaire, mon cher Dijon » enquête sur un monde mouvant et émouvant.
Dans ce mag il y a à boire à manger, mais aussi à lire et à regarder. Notamment un port-folio pas triste, même s’il est consacré à un photographe qui ne cherche pas à faire marrer. Alex Doré nous a annoncé qu’il voulait bien continuer de travailler avec nous, à condition de signer d’un autre nom, au cas où la seule marge qu’on élargirait serait celle des rentrées financières. Ce qui nous a fait rire jaune. Heureusement, il voulait nous faire marcher. Un mot qui n’a fait plus rire personne, cette fois, surtout pas le maire, qui s’est demandé s’il allait la faire, la photo.


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.