77
Magazine Dijon

Hiver 2018-2019

 N°77
 
Accueil > Les numéros > N°77 > 07 > Beaune et le futur musée du "vain"
07

Beaune et le futur musée du "vain"

La capitale du bourgogne n’a toujours pas de musée digne d’elle. Il suffirait pourtant d’un rien pour faire du plus tristounet des MBA de Bourgogne-Franche-Comté un des plus fréquentés. En jouant sur l’humour et l’art décalé. Après l’hôtel-dieu et la cité du Vin, vivement le musée du « Vain » !


Arnaud Grognet salle Tourlière
Le MBA de Beaune a rouvert ses portes, après une rénovation qui n’aura pas marqué les esprits. Seul les Beaunois le fréquentent, et encore, parce que des affiches ont annoncé, pour sa réouverture, une expo « Hier, aujourd’hui, demain » contant leur histoire. Les Beaunois se moquent des efforts des « cultureux » de la région pour faire de leurs MBA des musées dans l’air du temps. Ils ont, grâce à Dieu, le monument plus fréquenté, le plus célèbre, le plus populaire, et pas seulement depuis La Grande Vadrouille. Le seul qu’on n’aura pas besoin de recycler en Cité de la gastronomie ou en Espace des arts de notre temps. Place au musée du Vain… Alain Suguenot n’a pas retenu la leçon d’autres petites villes célèbres dans le monde, à commencer par Saint-Tropez, et son musée du Gendarme et du Cinéma, qui a battu tous les records d’entrées dans le Var. Il aurait pu créer à Beaune un musée de « La Grande Vadrouille », ou faire du MBA le Musée du Cinéma Claude Lelouch, il a préféré se contenter d’un festival, d’une école. Si une bonne partie de ses électeurs ne parle que de vin, d’autres rêvent d’élargir leur horizon. La future Cité du Vin va déjà attirer des milliers de visiteurs asiatiques et tous ceux qui ne viennent pas forcément à Beaune pour se marrer. Pour les autres, et pour occuper ce joli MBA si bien placé sur le chemin des remparts, pourquoi ne pas imaginer « un musée du Vain », au service des nouvelles technologies et d’un art contemporain ludique et corrosif. Un art qui ne chercherait pas à être incompris, mais se vendrait bien, voilà qui ferait la pige à Dijon. Faudrait jouer la provocation, évidemment, avec ce musée de notre temps digne du MIAM (Musée International des Arts Modestes) à Sète. Avec le VAIN, les politiques comme les artistes seraient ravis, les visiteurs étrangers aussi, amateurs d’un art contemporain reflet du monde tel qu’il est. Au printemps, le MBA de Beaune accueillera de nouveau ses collections traditionnelles, qui complèteront l’indispensable visite de l’Hôtel-Dieu, où l’on se retrouvera le 28 février pour découvrir le programme du futur festival d’opéra baroque de Beaune, avant le lancement du festival du cinéma début avril. Deux évènements inscrits dans le paysage culturel de la ville, ceci dit pour rappeler, par delà l’humour, l’éclectisme culturel de Beaune. ■ GB

Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.