44
Magazine Dijon

Octobre novembre 2010

 N°44
 
Accueil > Les numéros > N°44 > 02 > Amis du virtuel, bonjour  !
02

Amis du virtuel, bonjour  !

NDLR. Attention, certains mots peuvent troubler ici les plus de 40 ans  ! Retour sur un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur, évoqué par deux trublionnes de la rédaction qui prennent les autres, on peut le dire, pour des vieux cons…


C’était avant, dans un temps pourtant proche mais qui nous paraît déjà si lointain, quand personne ne connaissait encore les réseaux sociaux...
et que seuls une trentaine de dijonnais étaient sur FACEBOOK1 . Un jour, lors d’un salon, certains d’entre eux se sont « reconnus » ont sympathisé
« en vrai », partagé cette passion pour les nouvelles technologies et se sont esbaudis sur ce truc révolutionnaire dont ils étaient les utilisateurs pionniers. Ils sont devenus AMIS2, s’en sont fait d’autres et ont continué à s’amuser et à tester tout ça. À force de se croiser (notamment dans les trains) et de bloguer et de pratiquer ce qu’on appelait déjà le OUÈBE-23 , ils ont commencé à parler du concept des BARCAMPS4 . Pas des brèves de comptoirs, pour refaire le monde (ou une paillotte dans un camping) mais une rencontre informelle et gratuite de GEEKS5 et d’amateurs sur une journée, avec des règles bien précises. Ça tombait bien, un Dijonnais de la bande avait participé au premier barcamp de France en 2005. Alors ils en ont lancé un, qui s’est déroulé dans un joyeux fouillis, un premier jour d’été à l’Atheneum.

Téléchargez des images gratuites pour illustrer vos articles

Barcampeur un jour...

Et c’était tellement intéressant, ce temps passé à préparer ensemble cette journée de discussions, de rencontres et de découvertes qu’ils ont recommencé, convertissant leurs copains de tous horizons. Il y a eu d’autres BARCAMPS, deux ARTCAMP, un MÉDIACAMP, un VINOCAMP et bientôt un FOODCAMP6 ! En parallèle, les Dijonnais sont devenus des BARCAMPEURS prolixes et sont allés se balader un peu partout en France. Ils ont monté un espace de CO-WORKING7 , fait des virées photos, ont élaboré des projets ensemble et se sont appris des trucs. Ils ont aussi créé des APPLI-SMARTPHONES8 et monté des BATTLES GRAPHIQUES9 et autres joyeusetés ou... des soirées truffes ou mojitos (merci les filles, ça, au moins tout le monde comprend NDLR) !
Qu’est ce qui les fait avancer ? Un esprit de curiosité, un souci de partage et de travail en collaboration, un amour des solutions alternatives et « libres »,
une grosse envie de faire bouger les choses, dans l’intérêt commun...
Et ça marche !
Comment ça fonctionne ? Un thème (ou pas), une date et un lieu (si possible gratuit) avec des connexions WIFI10 sont choisis. Un WIKI11 est créé, pour mettre en ligne tout ce qu’il faut sur la plate-forme mondiale des BARCAMPS : www.barcamp.org, et on « lance le BUZZ », c’est-à-dire qu’on en parle partout et surtout sur FACEBOOK et TWITTER.

Foodcampeur un autre jour...

Vous suivez toujours ? Vous avez du mérite. Bon, revenons à la règle : tout le monde s’inscrit (quand même) et propose éventuellement des sujets qu’il voudrait voir aborder. Les organisateurs se rencontrent en amont, communiquent et partagent leurs informations, CHECKLISTS12 et idées en ligne. Le jour-même, chacun se présente brièvement et donne 3 mots-clés ou TAGS13 pour résumer ses intérêts et compétences. Le programme s’élabore spontanément sur un coin de tableau. La journée se déroule alors, avec des tables rondes où tout le monde peut intervenir, le PDG comme l’expert ou le débutant. Chaque participant en profite pour en parler partout sur le web, en temps réel. Bien sûr, il faut tenir et tout cela creuse ! Le buffet, les petits cadeaux et faux frais sont offerts grâce aux généreux et discrets sponsors, tous à la même enseigne : ce n’est pas un salon, et les BARCAMPEURS tiennent à leur indépendance. Inutile de dire que les dernières nouveautés et la réalité virtuelle, sans oublier les performances, ont un succès fou. Le dernier MEDIACAMP s’est déroulé fin mai, juste au moment de la sortie de l’IPAD14 et les GEEKS chevronnés et débutants étaient évidemment frénétiques !

Carla Garfield et Bridget P


Répondre à cet article

 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.