76
Magazine Dijon

automne 2018

 N°76
 
Accueil > Les numéros > N°76 > 03 > Amandine emmerde les femmes parfaites
03

Amandine emmerde les femmes parfaites Amandine Avril : J’emmerde les femmes parfaites

Amandine Avril a passé les 18 premières années de sa vie à Dijon avant l’expat à Paris pour faire du droit anglais. Aujourd’hui directrice du développement et de la com dans une association de protection de l’enfance, elle publie aux éditions City un livre réjouissant, J’emmerde les femmes parfaites.


Amandine Avril

livre J'emmerde les femmes parfaites
En pro du sms, Amandine tapait les chroniques de son blog sur son téléphone au sortir du travail. « Je ne regardais pas les gens qui me gonflaient dans le RER, je m’évadais avec mes petites histoires et revenais à la maison détendue. » Son mari est toujours son premier fan : « Il adore les lire, il prend les choses comme il faut au second degré, mais je pense qu’il entend les petits messages subliminaux (rires) ». « L’héroïne est un peu mon avatar. Ce que je raconte est fortement inspiré de ce que j’ai pu vivre, en concentré pour en faire des tonnes. » Une fille bien sympa, un peu dépassée, pleine de principes qu’elle ne respecte pas, souvent par faiblesse, qui n’a pas du tout confiance en elle, avec une vie intérieure riche, pleine de rêves et de fantasmes. Amandine raconte la vie ordinaire plutôt sympa d’une femme qui travaille, qui a des enfants et des complexes quand elle voit sur Instagram « ces femmes qui affichent leur bonheur parfait, leur déco de rêve, leur maternité idéale et qui sortent avec leurs copines. » Bref, des mères parfaites qui font des petits gâteaux parfaits. « Quand on est fragilisée, ce genre d’image n’aide pas à sentir qu’on est dans la bonne voie. » Alors féministe, Amandine ? Oui et non. « J’aimerais vous dire qu’au fond de moi je crois que l’homme et la femme sont pareils, que c’est la société qui influence les choses. Parfois les différences de comportement me dérangent, mais en même temps quelque part je les attends. Par exemple, c’est moi qui ai demandé mon mari en mariage. C’est plutôt rare, mais je garde ce fantasme qu’il se soit mis à genou et m’ai fait sa demande comme un prince charmant à l’ancienne. Et en même temps je suis fière et heureuse de l’avoir fait moi-même. Parfois je suis hyper féministe, parfois j’ai un comportement complètement inverse. J’ai tout plein de paradoxes, c’est peut-être ça qui est difficile à accepter : on nous oblige à choisir un camp et ce n’est pas toujours facile. » ■ OM

À lire :

J’emmerde les femmes parfaites, Amandine Avril, éditions City.

Fb, twitter, instagram : @amandinavril
amandineavrilauteur@gmail.com
www.lesmicheline.fr
Dédicace : Fnac Dijon sam 24.11 à 15h.


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.