66
Magazine Dijon

Printemps 2016

 N°66
 
Accueil > Les numéros > N°66 > 03 > Alexis Gruss au Zénith
03

Alexis Gruss au Zénith Alexis Gruss, de la piste aux étoiles !

L’homme qui parle aux oreilles des chevaux investit le Zénith de Dijon les 26 et 27 avril avec un spectacle équestre et aérien époustouflant


Alexis Grüss

Alexis, c’est les chevaux, Gruss, c’est le cirque. Certains Dijonnais se souviennent du jeune directeur qu’il était lorsque le cirque (qui s’appelait alors Bouglione, Médrano ou Jean Richard) passait à Dijon, autrefois. De lui, de ses chevaux et de son saxophone. Gamin, il faisait le clown (blanc) aux côtés de son oncle, Alexis (oui, faut pas confondre) et de son père l’auguste (qui s’appelait Dédé, faut suivre !).


Alexis Gruss est né en 1944 aux confins de la Franche-Comté, près de Montbéliard, dans la caravane de sa grand-mère, un 23 avril. La grande époque du cirque, il l’a connue. Alors qu’il est venu ce jour-là à Dijon pour parler d’un spectacle d’un genre nouveau, donné au Zénith (et oui !), il nous jette au passage quelques noms qui chantent aux oreilles des amoureux des années 50-60 : Radio-Circus, les shampoings Dop, Zappy Max et le Quitte ou Double… Et de traduire, pour les plus jeunes : The Voice, du temps de la radio et de la télé en noir et blanc.

L’histoire du cirque, il aime à la raconter. Une histoire jeune, au fond, apportée d’Italie par les femmes il y a 250 ans. Et qui a failli s’achever, pour les Gruss comme pour tant de grands noms, à la fin des années 60. En 1974, pour en fêter le bicentaire, Sylvia Monfort l’invite à Paris. Le cirque de papa, en grande difficulté, est sauvé.

Depuis 25 ans, c’est à Piolenc que les Gruss se sont posés, près de l’ancienne Nationale 7. Et la proximité du théâtre antique d’Orange lui a donné un jour l’idée d’un autre genre de spectacle : 70 m de large, 40 m de haut, on est loin, apparemment, de la piste née 2000 ans plus tard. Quoique, il tient à le préciser, pour lui, le cirque, c’est un lieu, pas un spectacle. Terre végétale et sciure. L’espace scénique le plus magique au monde. Toutes les espèces peuvent s’y exprimer. Un rond de 13 mètres, idéal pour un cheval et bon pour les hommes qui entendent développer leur sens de l’équilibre.

Marié à une fille Bouglione qui lui a donné quatre enfants aujourd’hui associés à l’entreprise, Alexis n’a pourtant jamais été homme à tourner en rond. Il est toujours allé de l’avant.

Au Zénith, pour cette grande tournée de « Pégase & Icare », spectacle inspiré de la terre et du ciel, créé à Orange en accord avec Culture Espaces qui gère le lieu, les chevaux sont là, les acrobates aussi.
Pégase l’indomptable, Icare, l’homme du défi. La Compagnie Les Farfadets rencontre les Gruss. Une grande rencontre, saluée tout à la fois par les critiques et les politiques, parmi lesquels le duc de Belfort, plus connu sous le nom d’Albert II, qui défend les arts du cirque à Monte-Carlo. ■ GB

À ne pas manquer, les 26 et 27 avril 2016, au Zénith de Dijon.

Le combat contre la Chimère
Le combat contre la Chimère - Pégase & Icare © Jacques Gavard


 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.