62
Magazine Dijon

Printemps 2015

 N°62
 
Accueil > Les numéros > N°62 > 05 > Alchimia
05

Gérard Bouchu

Alchimia & Co...ffee shop

La folie du café envahit Dijon

Ne vous attendez pas trop à un article fumant, surtout si vous revenez d’Amsterdam. Le coffee shop à la française n’a rien à voir avec ses confrères hollandais, où le parfum du café n’est jamais celui que l’on sent en premier. Et à Dijon, on manque un peu d’herbe (précisons, pour ceux qui n’auraient pas compris) pour aller boire son petit noir, à moins d’aller au jardin des Ducs après avoir fait un détour chez Infuz, en face. Si certains services de la ville étaient plus cool, on aurait déjà vu le retour de la remorque volante de l’Alchimia, avec un coin de pelouse et quelques nains de jardin. Nicolas, avec qui on a entrepris l’aventure du café, n’a pas voulu nous parler de l’Alchimia, parce qu’il y bosse, mais a tenu à donner un coup de chapeau à son copain Bertrand, d’Espresso-T, un autre incontournable, et à Caf & Co, ses voisins du quartier Jean-Jacques. Mais on trouvera bientôt des coffee shops à chaque coin de rue, à Dijon, remplaçant les cafés d’antan. Les puristes feront la différence.


Alchimia

L'Alchimia Dijon

L’Alchimia, rue Auguste-Comte, est né autour du café, on l’oublie un peu, maintenant que c’est devenu un midi-minuit incontournable, entre Théâtre et République. Christophe Tassan, son créateur, avec Alex Doré, photographe et barman à ses heures, est un grand malade du café. 10 à 15 expressos par jour. Son père est d’origine italienne et pour tenir les 12 heures de bagnole nécessaires pour rejoindre la Vénétie, il carburait au café, un toutes les heures, le fils a suivi. C’est à Londres qu’il a découvert le monde des coffee shops, à Liverpool. Et l’art du barista que Nicolas Coupet, qui bosse avec lui, nous a conté dans les pages précédentes. L’art de bien travailler le café, ça s’apprend à l’école du voyage. Tous ceux qui ouvrent un coffee shop ont rarement passé leurs dernières années dans la Creuse ou dans le Morvan. Ils ont bougé, avant de revenir, pour un an ou plus, si bébé et affinités, dans leur ville natale. Comme Christophe, qui a eu l’idée d’ouvrir ce café-galerie avec un barman punk de la Cancale, plus connaisseur en bière qu’en café. Et surtout avec une machine tueuse, la Marzocco, qui a fait déjà pas mal de dégâts en ville car elle a ses adeptes, qui se mettent à genoux (ou presque) devant elle pour avoir LE café qu’ils aiment. Posez des colles à Christophe, il adore ça. Pas du genre : « arabica ou robusta, j’hésite un peu, mais si tu me dis que le robusta, ça pousse comme des orties dans les plantes et que l’arabica, ça ne file pas la tachycardie, je prends l’arabica ». Demandez lui plutôt pourquoi il lui fait des mamours à sa machine, réglant la mouture du café en fonction du temps, de l’humidité, de l’humeur.

Café & Galerie L’Alchimia : 13-15 rue Auguste Comte,

à Dijon. Ouv midi-minuit du mardi au samedi.


 
 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.