76
Magazine Dijon

automne 2018

 N°76
 
Accueil > Les numéros > N°76 > 05 > À la découVERTe de Besançon
05

À la découVERTe de Besançon Quelques arrières cours vertes à découvrir au détour de ruelles…


Hotel Le Sauvage © Le Sauvage

La nouvelle Pension

On l’aimait déjà bien avant, à quelques numéros plus haut de la rue Bersot. Maintenant, on l’adore, depuis qu’elle crèche dans l’ancien resto de chez Barthod. La cuisine est toujours aussi bonne, on ne s’y entasse plus les uns sur les autres et l’ambiance a pris des galons. On y mange de bonnes pièces de viande cuisinées avec brio par le patron aux fourneaux, qu’on voit s’activer dans sa cuisine ouverte sur la salle. Et puis, toujours cette adorable petite terrasse intérieure végétalisée, où l’on oublie rapidement les 3 murs qui l’enserre.
22 rue Bersot - 03 81 53 15 04
la pension

Dormir à poings fermés

Dans la capitale comtoise, les hôtels se cachent au cœur de bâtiments historiques rénovés avec le plus grand soin. Quelle surprise d’arpenter les ruelles escarpées du centre-ville et de découvrir au fond d’une cour, de magnifiques jardins entourés d’un patrimoine remarquable et de chambres de charme. Ici, vous êtes au cœur du centre-ville, là où la vie bouillonne mais où le bruit n’ose pas entrer.
Comme son nom l’indique, l’hôtel Le Sauvage, aime la discrétion. Situé dans l’ancien monastère des Clarisses, au pied des contreforts de la Citadelle, il laisse rapidement pantois : cadre privilégié, quiétude des lieux, fabuleux patrimoine historique, vue imprenable sur la ville et la vallée du Doubs. Il affiche 3 étoiles. Il en mérite largement 4. Un véritable havre de paix (monastère oblige) bourré de charme, où la décoration respecte l’histoire des lieux, les volumes, les voûtes, les oculus captant la lumière.
Hôtel Le Sauvage - 6 Rue du Chapitre -03 81 82 00 21 - hotel-lesauvage.com/fr

Ancien hôtel récemment transformé en résidence (de charme), le Charles Quint est cet endroit envoûtant, qui, une fois l’imposante porte franchie, nous fait oublier le temps qui passe. Chambres, appartements et meublés de tourisme se cachent dans cet écrin de verdure entre cour et jardin, au pied de la Citadelle. Idéal pour de longs week-ends immersifs au cœur du centre historique.
Le Charles Quint - 3, rue du Chapitre – 03 81 82 05 46 - www.residence-charlesquint.com

Des chambres d’hôtes en pleine boucle, entourées d’arbres, de vert, de fleurs, ça ne court pas les rues à Besançon. Tant et si bien qu’on ne peut pas fermer cette rubrique sans parler de la rue du Cingle, toute petite ruelle sous la Citadelle (encore), à quelques mètres de la Cathédrale Saint-Jean et de la célèbre Porte Noire. Au 15, on pénètre au « Doubs rêves », petite chambre d’hôtes disposant d’une cour intérieure arborée, calme et pourtant à deux pas de l’animation du centre-ville.
Chambre d’hôtes Doubs Rêves – 06 07 66 19 56 - 15 rue du Cingle - www.doubs-reves.com


Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.