66
Magazine Dijon

Printemps 2016

 N°66
 
Accueil > Les numéros > N°66 > 10 > A l’heure révolutionnaire. Lip, des héros ordinaires
10

Albert Tournepage

A l’heure révolutionnaire. Lip, des héros ordinaires de Galandon-Vidal

Besançon, 1973. Rien ne va plus dans le quartier de Palente, siège de l’usine Lip. Cette très ancienne entreprise devenue la plus puissante des manufactures françaises – elle a été fondée en 1868 par l’artisan-horloger Emmanuel Lipmann – après dix ans de crises et de conflits, est menacée de disparition. Après une période d’autogestion, la maison Lip est rachetée en 1990 par la Manufacture générale horlogère (MGH), située dans le Gers. Besançon est orphelin de son entreprise phare, qui employait près de 1 300 personnes.


Lip, des héros ordinaires

Mais voici que, 25 années après, Lip a réintégré ses terres d’origine. Un nouveau grand défi est lancé !
Ceci valait bien un livre. C’est ainsi que vient de paraître un roman graphique signé Laurent Galandon et Damien Vidal, « Lip, des héros ordinaires ». Les auteurs ont choisi de s’intéresser au grand conflit de 1973, qui a vu ouvriers et syndicats tenter l’aventure de l’autogestion. Le livre se termine un an plus tard, avec la victoire des Communards de Besançon et la réintégration de la totalité des salariés. Mais hélas, l’histoire ne s’arrête pas là... Les auteurs ont construit l’intrigue autour de deux héros « ordinaires », Solange, une jeune mère, qui vit en concubinage avec un type pas cool du tout, qui lit eh oui « Le Chasseur français » – toute dialectique se fonde sur le jeu des opposés -, et Adriel, un salarié jeune, beau et charismatique – voir plus haut.

Peu à peu, la timide Solange va jeter sa gourme et embrasser à la fois le combat et le joli tribun, au détriment du lourdaud qui lui servait de compagnon. Et l’on suit les aventures du jeune couple, les efforts déployés par les salariés pour démontrer au gouvernement de l’époque que, malgré tout, Lip est viable, les luttes intestines – tous ne sont pas d’accord avec les leaders – les angoisses de ceux qui ont besoin de leur paye pour vivre, et qui se raccrochent aux promesses officielles.

L’ensemble est un brin naïf, à l’instar du graphisme, en noir et blanc, sans que cela nuise au récit – cela permet au contraire de s’attacher aux différents protagonistes, humains, si humains – et possède surtout une grande qualité : à travers l’odyssée de quelques-uns, le roman constitue le miroir des futures turbulences que connaîtra notre société. Car le rêve, hélas, quand il tente de s’incarner, se heurte à forte partie : le poids ténébreux du réel.

Lip,
des héros ordinaires,

de Laurent Galandon et Damien Vidal,
Editions Dargaud.


 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.