81
Magazine Dijon

Hiver 2019/20

 N°81
 
Accueil > Les numéros > N°81 > 03 > 2000 vins pour 2020 !
03

2000 vins pour 2020 !

Des côteaux dijonnais au sud de la côte chalonnaise, des vins du Mâconnais à ceux de l’Auxerrois, de la maison Champy à Beaune à chez Laroche à Chablis ou au domaine Gruhier, à Épineuil, un oeno-bing-bang-tour rapide pour réchauffer les cœurs et les corps, au cœur de l’hiver bourguignon


pièces de vin dans la cave © David Brenot

Il fut un temps

où il n’y avait que des villages vignerons entre Dijon et Chalon. C’est à Philippe le Hardi, on ne vous l’apprendra pas, si vous avez suivi le feuilleton des ducs, dans ce mag, depuis un an, que l’on doit en 1395 un décret qui allait changer le destin de cette côte viticole, en instaurant l’arrachage des plants de gamay au profit du pinot noir. Mais il faudra attendre l’arrivée au pouvoir de son petit-fils Philippe le Bon en 1419 pour que soient condamnés fermement les « très petits vins et chétifs ».
600 ans ont passé. Difficile d’imaginer la qualité de ces vins, sortis des caves où ils reposaient, sous leur palais dijonnais, et qui allaient être servis en Flandre ou ailleurs à la table des négociations.

On peut se demander juste si ceux que les moines se réservaient, à Vougeot ou Gilly, pour honorer leurs hôtes ou leur usage personnel, étaient semblables. Et puis, au XVIIe siècle, les parlementaires dijonnais inventèrent la notion de ces fameux climats, classés désormais au patrimoine mondial de l’humanité, qui ont incité la métropole à encourager la culture de la vigne sur le territoire. Ce sont à eux que l’on a pensé, forcément, en descendant, de Dijon à Chalon, cette fameuse Route des grands crus de Bourgogne. Une route contemporaine des premiers congés de 1936 et qui a inventé l’oenotourisme, on peut en être fier, à l’heure où ce tourisme remplit les B&B même au cœur de l’hiver. Après, on a continué, en Bourgogne du sud, puis en Bourgogne du nord, terme déjà moins vendeur, alors que pour les Parisiens, les vins de l’Auxerrois et du Chablisien sont déjà promesse de réchauffement corporel sinon climatique. On a rapporté des bouteilles, qu’on va garder pour des dégustations, et des images, qu’on vous offre bien volontiers. La plupart des adresses citées sont estampillées Vignobles et Découvertes, un signe de reconnaissance qui ne demande qu’à être mieux identifié. ■ GB

Répondre à cet article

 
 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.