66
Magazine Dijon

Printemps 2016

 N°66
 
Accueil > Les numéros > N°66 > 10
10

Livres

Découvrez tous les articles de la rubrique : Livres


  • Le rendez-vous d’onze heures

    Le rendez-vous d’onze heures

    d’André Houot

    Le personnage est bien brossé et, par-delà son talent, qui a fait sa fortune, l’on comprend que c’est la politique qui a causé la chute de Courbet. Partisan des idées de son compatriote Pierre-Joseph (...)

  • Courbet, de Fabien Lacaf.

    Courbet, de Fabien Lacaf.

    Mais, plutôt que de nous livrer un compte-rendu objectif, journalistique de l’événement, l’auteur a choisi de le mettre en valeur par le biais d’une fiction. Ainsi, le soir de la première de la (...)

  • A l’heure révolutionnaire. Lip, des héros ordinaires

    A l’heure révolutionnaire. Lip, des héros ordinaires

    de Galandon-Vidal

    Mais voici que, 25 années après, Lip a réintégré ses terres d’origine. Un nouveau grand défi est lancé ! Ceci valait bien un livre. C’est ainsi que vient de paraître un roman graphique signé Laurent (...)

  • À tue et à Thouard

    Epilogue inédit en juin !

    Mais quel est le crétin qui a pu prédire la mort du livre !? Il n’y a jamais eu autant d’écrivains, même parmi les politiques, c’est tout dire. À Besançon comme à Dijon, on a de la chance, deux anciens (...)

 
 

Courbet : gloire au barbu !

Il est revenu, il est là, il est partout ! Gustave Courbet, l’intraitable barbu qui aimait les femmes, après avoir été mis à l’honneur l’an dernier dans le musée de sa ville natale, Ornans, est le héros de deux BD qui explorent sa vie et son art. Et vous savez quoi ? On en redemande…

Au soir de sa vie et au cœur de son exil, Napoléon a confié à un proche : « Quel roman que ma vie ». On pourrait en dire autant de Gustave Courbet. Né le 10 juin 1819 à Ornans (Doubs) et mort le 31 décembre 1877 à La Tour-de-Peilz, en Suisse. Forte tête, bien pleine et bien faite – on ne compte pas ses conquêtes féminines -, Courbet fut intraitable sur les sujets qui lui tenaient à cœur, la politique, l’art ainsi que sa propre liberté, clé de son originalité, sur laquelle il veillait avec une volonté farouche. N’a-t-il pas écrit, en effet : « J’avais voulu savoir le degré de liberté que nous accorde notre temps » ?

Sa vie et son œuvre sont évoquées dans deux BD qui méritent notre attention. La première, « Le Rendez-vous d’onze heures », d’André Houot, la plus didactique, parcourt les épisodes majeurs de la vie Courbet, de sa naissance à sa mort. La seconde, « Courbet », de Fabien Lacaf, s’intéresse plus particulièrement, sous le mode romancé, à la genèse du fameux tableau « L’Origine du monde », et sur le côté libertin du personnage. Ce qui n’empêche pas la précision : l’album se clôt sur un riche dossier évoquant Courbet et son époque.

 

 RSS 2.0 | Plan du site | SPIP PUBLICITÉ : 03 80 73 01 15 ou 06 86 86 48 28 - contact@bing-bang-mag.com
BingBang magazine Dijon - Edité par EDIBANG : SARL au capital de 14 400 euros - 52, avenue de Stalingrad - 21000 DIJON - Tél : 03 80 73 01 15 - E-mail : 

Création sites internet Dijon : i-com - Photographic : Photographe publicitaire - Marielys Lorthios Photographe culinaire
Toute reproduction même partielle des articles et des photos interdite. Droits réservés.